Le géant, la fillette et le dictionnaire – Jean Leroy et Stéphane Poulin


Pastel, l’école des loisirs (2020), auteur : Jean Leroy, illustrateur : Stéphane Poulin, 15 €



L’histoire d’un gentil géant qui se fait insulter d’ogre, découvre ce que cela veut dire dans un dictionnaire et décide de le devenir en mangeant des enfants parce que c’est ce qu’il croit qu’il est.




J’ai bien apprécié le fait que ce livre enseigne aux grands qui lisent et aux petits qui suivent l’histoire et les illustrations le fait que les mots ont un certain poids et qu’en les utilisant mal, on peut faire quelques dégâts sans même le remarquer.

Bon, ici, l’histoire est mignonne comme tout avec un géant curieux qui décide de s’essayer à sa nouvelle condition d’ogre en testant des recettes d’ogre à base d’enfants, mais quand on pousse plus loin la réflexion en étant adulte avec le contexte actuel, ça peut mener à une petite remise en question salutaire.

Ou alors, c’est moi qui me fais des idées parce que je deviens plus sensible à des causes qui m’étaient étrangères jusqu’alors et c’est juste l’histoire mignonette d’un géant insulté d’ogre et qui va chercher dans le dictionnaire ce que cela signifie.

Bref ! parlons des superbes illustrations maintenant ! Quand ma mère me l’a montré avant que je l’ouvre, j’ai quand même eu un moment d’appréhension à cause du fond assez sombre de la couverture mais au final, ça a été une superbe découverte du travail de Stéphane Poulin. Au fait, pourquoi il y a une majuscule à Texte et pas à illustrations dans la page du titre ? un oubli ou ça fait juste partie de la même phrase pour le graphiste qui a fait la mise en page ? Mais revenons-en à nos moutons, s’il vous plaît. Un peu de discipline par ici ! Oui, je sais, c’est moi qui n’arrête pas de faire des digressions mais il faut savoir me suivre aussi !

Donc, les illus ! tout est tout doux dans la forme et dans les couleurs pastel. Chaque page a son lot de surprises plus ou moins visibles (un gros soutien au maladroit de service qui m’a beaucoup rappelé mes propres pieds), ce qui propose pas mal de digressions avec son enfant à mon avis (là, il faudra me dire si vous vous êtes inventés des histoires sur ces détails ou pas, j’ai pas d’enfant testeur à portée de main !). Du reste, la fin du livre est marquée d’une illustration double page sans texte de toute beauté pour vous permettre d’aller encore plus loin que la « vraie » fin du texte la page précédente.


Bon, sinon, il faut qu’on se parle franchement. Si vous avez un enfant qui n’aime pas les légumes, je vous annonce qu’il risque de prendre ce livre en exemple pour continuer à refuser d’en manger. Mais sinon, c’est une belle histoire avec de très belles illustrations alors n’hésitez pas à l’acheter ou à l’emprunter à votre bibliothèque si vous voyez qu’il est disponible !


Pour conclure :

« Le géant, étonnamment, ne connaît pas la définition du mot « ogre ». Mais ça tombe bien, il a un dictionnaire sous la main.

« Ogre : géant légendaire qui se nourrit de petits enfants. Manger des petits enfants ? Ça alors ! Je n’y avant jamais pensé ! »

Aussi curieux que gourmand, le géant décide de préparer sur le champ* un mijoté de petit enfant aux carottes. Mais comment être sûr que les deux iront bien ensemble ? »


*Petite note, normalement, c’est sur-le-champ avec des – sinon, ça veut dire que quelque chose et sur le champ de bataille et pas quelque chose fait immédiatement.


Photo : https://pxhere.com/fr/photo/535907

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2020 Le Grenier d'Elinwë. Créé avec Wix.com

  • Canada-jay-303908_640
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now