• Elinwë

Calendrier de l'Avent 2020, jour 1

Qui dit mois de décembre dit calendrier de l’avent, pas vrai ? Comme je suis ici sur un blog de littérature et non de chocolat, je ne vais pas vous décrire de long en large toutes les subtilités du calendrier de l’avent Kinder (il doit y en avoir mais comme je suis une adulte, je n’ai pas le droit d’avoir un calendrier Kinder, vous comprenez, c’est juste pour les enfants… oui, je suis jalouse des enfants, c’est nul mais c’est comme ça).

Mais je me perds encore une fois ! Du coup, pas de chocolats ici, désolée pour les gourmands, mais plutôt des auteurs ou des sagas que j’aime énormément et qui peuvent faire de bons cadeaux de Noël. Pas de préférence particulière dans l’ordre d’apparition de ces personnes, je fais selon l’inspiration du moment.

Bon, on ne va pas se mentir, je vais parler en premier des auteurs dont je parle absolument tout le temps (pardon maman de te saouler avec eux alors que tu ne les aimes pas mais tu comprends, tu es la seule de la famille à lire avec moi ).


Jour 1 = J.R.R. TOLKIEN

Commençons donc avec notre jour 1. Si je vous dis : « Vous ne passerez pas », vous devez forcément avoir une image en tête (je vous la mets, c’est cadeau !).



Alors je vais sans doute surprendre mais Le Seigneur des Anneaux est loin d’être mon œuvre favorite de Tolkien même si j’ai bien sûr commencé par la trilogie (grâce aux films de Jackson, comme la plupart des gens de ma génération je pense). Ce qui est génial avec cet auteur, c’est qu’il a à peu près tout fait : littérature de jeunesse, fantasy (dont il est l’un des fondateurs), littérature scientifique et littérature sur son univers…


Il y en a pour tous les goûts et si vous n’aimez pas la fantasy mais que vous adorez la mythologie nordique, vous devriez apprécier ses traductions et études des grands mythes. Si vous cherchez un livre pour votre enfant, Les Lettres du Père Noël, Roverandom ou Le Fermier Gilles de Ham sont très intéressants dans leurs différents genres. Les Lettres rassemblent toutes celles qu’il a écrites à ses enfants en se faisant passer pour ce cher papa Noël, c’est donc un moment parfait pour l’offrir. Roverandom raconte l’histoire d’un jouet chien qui est égaré par son jeune propriétaire et qui connaît plein d’aventures (et un voyage sur la Lune, rien que ça !). Le Fermier Gilles de Ham rappelle par certains côtés Don Quichotte, mais alors un Don Quichotte qui réussit sa vie en arnaquant un peu son monde au départ.

Le plus du Fermier, c’est que les adultes verront plein de références qui échapperont sans aucun doute aux enfants qui n’ont pas vraiment connaissance de l’histoire, surtout de l’histoire anglaise. (Avez-vous remarqué la transition avec la littérature plus adulte de Tolkien ? je suis plutôt fière de moi !)

Alors dedans, je vais mettre Le Hobbit même s’il a été écrit au départ pour les enfants de Tolkien parce que même si c’est sous la forme de conte de fées, les thèmes ne sont pas vraiment enfantins. En plus, ça fait un lien de plus vers sa littérature adulte dont Le Seigneur des Anneaux est l’œuvre emblématique. Je crois que tout le monde connaît au moins de nom ces deux livres et j’en parlerai plus longuement dans des posts spécifiques et en plus, ce ne sont pas mes livres préférés. Si je devais choisir entre tous ceux que j’ai lus (je lui loin d’avoir tout lu de lui, merci maman qui n’a jamais voulu me payer ses livres quand j’étais ado et le manque de soussous une fois adulte pour ça !), je vous dirais sans hésiter que Les Enfants de Hurin et Le Silmarillion sont vraiment ceux que je place en tête de classement. C’est sombre et épique pour le premier et c’est la création d’une histoire d’un monde étrange et superbe pour le deuxième. Là encore, je développerai dans des posts séparés parce que ça vaut vraiment le coup de tenter de les lire.

Si vous êtes plus attiré par les choses scientifiques, sachez que Tolkien était un professeur très réputé de philologie (nos études de linguistique en plus ouvert) et qu’il a publié beaucoup d’articles et d’ouvrages destinés au monde universitaire. Du conte de fées est sans doute son travail le plus connu mais je peux vous citer dans le désordre La Légende de Sigurd et Gudrún qui tente d’accorder toutes les sources mythiques entourant ces deux personnages en un récit cohérent, Sir Gawain and the Green Knight qu’il a traduit du moyen anglais ou encore Beowulf : Les Monstres et les Critiques.


D’un point de vue stylistique, il est loin de faire l’unanimité, ce que je peux comprendre. Son anglais est très complexe (j’ai lu le premier tome de L’Histoire de la Terre du Milieu en anglais et ça m’a assez trituré la tête au lycée pour que j’abandonne un moment sa lecture en VO) et ses traductions passées n’étaient pas forcément top (j’ai énormément de respect pour Francis Ledoux, le premier traducteur, mais il n’a pas forcément respecté les choix de Tolkien qui avait rédigé une sorte d’essai sur les possibilités de traduction de ses livres, ce qui se comprend d’un point de vue éditorial). Pourtant, je trouve son style absolument génial et unique. Il a quand même réussi à faire de Gollum mon personnage préféré du SDA alors qu’il n’a rien pour, ce pauvre hère ! Et même si tout le monde n’a pas lu ses livres, absolument toutes les citations des films que tout le monde connaît par cœur (« Vous ne passerez pas ! », « Il y a du bon dans ce monde, monsieur Frodon », « Si je ne peux pas le porter pour vous, je peux vous porter vous » etc), viennent de lui. Si ce n’est pas la preuve qu’il a une écriture qui marque définitivement la mémoire !


D’un point de vue personnel, il est aussi taxé de pas mal de choses. Notamment de racisme avec les Haradrims qui sont les grands méchants avec les Orcs qui sont respectivement basanés et noirs de peau. Alors je ne vais pas le défendre là-dessus. Son œuvre est hétéronormée et clairement blanche de peau. On ne peut pas le nier et le faire, c’est vraiment chercher à se mettre dans la mouise. Minimiser les choses en disant que « c’est normal, il vient d’une époque où tout le monde était blanc et ça se passe dans une campagne anglaise idéalisée et intemporelle » est aussi stupide. Son œuvre est blanche mais qui nous dit qu’elle doit le rester ?

Après tout, même si la Tolkien Estate bloque tout ce qui peut « porter atteinte » à l’héritage de Tolkien (The Last Ringbearer est un exemple flagrant de sa trop grande efficacité : elle a fait interdire de publication ce livre (russe, j’ai donné le titre de la traduction anglaise qui est sans doute plus accessible au plus grand nombre et je crois qu’il a été traduit en français il y a quelques temps par une petite structure) parce qu’il se place du côté des vaincus et rapporte un monde qui n’est pas forcément celui décrit par le SDA, désolée, longue parenthèse)… Je disais donc, après tout, même si la Tolkien Estate bloque tout ce qui peut « porter atteinte » à l’héritage de Tolkien (littéraire, j’entends) qu’est-ce qui nous empêche de développer encore plus son univers en intégrant des personnages noirs, typés arabes ou asiatiques, des hétéros, des gays, des bis… je vous laisse finir la liste, vous voyez l’idée. Après tout, on a énormément de fanfics sur Whatpad sur une relation Legolas-Thranduil absolument immonde. Pour rappel, Thranduil est le papa de Legolas, pas son mec, arrêtez de faire de Legolas un Œdipe d’Arda, s’il vous plaît, mon cœur d’ado saigne en voyant passer ça de temps en temps !


J’aurais encore énormément de choses à dire sur cet auteur qui m’a ouvert les portes de la fantasy et qui m’a certainement sauvé les pauses entre les cours de collège et lycée que j’aurais passées bien plus seule sinon, mais je crois que je vais vous laisser ici avec un petit résumé des œuvres à lire ou à offrir et qui sont disponibles en français :


Pour les enfants : Roverandom, Lettres du Père Noël, Monsieur Merveille, Le Fermier Gilles de Ham


Pour les adultes (fantasy) : Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, Les Enfants de Húrin, Beren et Lúthien, La Chute de Gondolin, L’Histoire de la Terre du Milieu, Faërie et autres textes, Le Silmarillion


Pour les adultes (philologie et études nordiques) : Sir Gawain and the Green Knight, La Légende de Sigurd et Gudrún, Beowulf : Les Monstres et les Critiques


Et pour les fans, il y a plein d’études qui ont été faites sur Tolkien dont je n’ai pas les noms en tête mais que je vous ressortirai bientôt quand j’aurai fini le livre sur l’exposition Tolkien de la BnF que j’ai eu la chance de voir avec mes propres yeux (et c’est trop génial, même ma mère a bien aimé alors qu’elle ne comprend rien de chez rien à l’univers de la Terre du Milieu !). Mais à coup sûr, Le Dictionnaire Tolkien dirigé par Vincent Ferré fera le bonheur des inconditionnels (j’adorerais avoir la nouvelle version qui est beaucoup plus canon que l’ancienne perso).


Pour conclure en vitesse (il y a énormément de citations qui me viennent en tête quand il s’agit de Tolkien mais j’ai déjà trop écrit et si je veux publier ceci avant la fin du 1er décembre, il faut faire court alors je vous mets ma préférée toute catégorie confondue) :

« Stupide Hobbit joufflu ! »

Je vous mets aussi cette chanson stupide dans la tête pour tous ceux qui la connaissent et pour ceux qui ont la chance de ne pas être initiés aux joies de Youtube, allez jeter un œil à la vidéo qui porte ce nom, ça en vaut la peine, promis ! (surtout si votre petit cœur bat pour ce joli blondinet)




Un jour, je ferai un post dédié à toutes les citations de Tolkien que j’ai adorées, promis !

Posts récents

Voir tout

© 2020 Le Grenier d'Elinwë. Créé avec Wix.com

  • Canada-jay-303908_640
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now