• Elinwë

Calendrier de l'Avent 2020 jour 16

Ce soir, on ne va pas s’éloigner trop des jeux vidéo en parlant d’une série fantasy inspirée d’un jeu de rôle assez connu, Donjons et Dragons. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite à aller voir de quoi ça parle sur internet. En bonus, jetez un coup d’œil à l’adaptation ciné avec Jeremy Irons qui incarne le très célèbre… Profion. Je vous laisse deviner ce que ça a donné dans la VF.

Mais bref, ce soir, on va parler légendes, magie, combats et yeux violets.


La légende de Drizzt - R. A. Salvatore


Je vous préviens tout de suite, c’est une lecture de vacances. Enfin, c’est le genre de livres que je lis quand j’ai envie de me détendre et de ne pas réfléchir pour suivre des aventures remplies de magie et de boss finaux. Ici, pas besoin de réfléchir, il suffit juste de se laisser porter par les évènements foisonnants dans chacun des livres.

Comme Bragelonne, l’éditeur français, fait bien les choses, on a eu droit à toute la saga divisée en trois trilogies et une quadrilogie en ebooks à 10 € pour chacune des trilogies et de la quadrilogie.

Oui, j’ai craqué. Mais en même temps, il y avait aussi un 3 pour le prix de 2 alors je n’ai pas résisté lorsque j’ai vu d’autres intégrales qui me faisaient très envie. Je sais, c’est mal mais en même temps, je ne peux pas vraiment résister à une lecture qui m’a tenue occupée dans ma chambre d’étudiante donnant sur le périf’ parisien sans télé.

J’ai craqué pour la nostalgie mais j’ai franchement bien envie de poursuivre la lecture plus tard, quand j’aurais à peu près déblayé ma liseuse et ses deux cents et quelques livres qui m’attendent encore.


Mais du coup, pour résumer, on suit les aventures de Drizzt Do’Urden, un elfe noir (ou drow) renégat. La première trilogie raconte son enfance dans sa ville corrompue où ce sont les femmes qui dirigent (oui, oui, quand on est une femme, on pose très vite son cerveau pour ne pas s’énerver contre le fait que les femmes drows sont toutes des petites teignes pour être polies). On y découvre la société drow où tout est autorisé dans la lutte pour le pouvoir et les faveurs de sa déesse-araignée (je hais cette trilogie rien que pour ça, j’ai horreur des araignées et on est assez bien servis ici). Le petit Drizzt se rend vite compte qu’il est en total décalage avec sa famille et les autres, trop heureux de sauvegarder comme la vie. Ce qui devait arriver arriva : il finit par partir et errer sous terre pendant plus de dix ans. Après un passage éclair chez les nains voisins de sa ville, il finit par aller à la surface pour tenter de se faire une nouvelle vie loin de toutes les horreurs qu’il a connues.

Ai-je oublié de préciser que les drows vivent sous terre ? Et qu’ils étaient détestés et craints par à peu près tout le monde ? Là où ça coince vraiment, c’est que comme le dit elfes noirs, leur peau est noire. C’est légèrement beaucoup raciste. Je sais que ça part d’un jeu de rôle mais ça coince quand même pas mal même si Drizzt est le « gentil » de l’histoire : tous les autres, même son père, sont des meurtriers avides de puissance et de terreur. C’est vraiment un des gros points noirs de la saga à mes yeux parce que c’est vraiment récurrent et que le racisme que subit Drizzt n’améliore pas vraiment les choses par rapport à l’idée de départ.

Ne parlons pas non plus de la présence de la femme dans la série, en dehors de Cattie-Brie et la dame Alustriel, j’ai vraiment du mal à voir une femme forte et/ou bénéfique. Les autres sont des personnages secondaires au destin vite expédié ou des grosses sadiques terrifiantes. Je sais, tous les livres ne sont pas obligés de respecter une parité exemplaire (j’adore le SdA et ce n’est pas la joie niveau ratio femmes/hommes même si les rôles féminins sont très bien écrits) mais entre un seul rôle féminin fort et un irrespect de notre sexe, il y a vraiment tout un monde.


Ces problèmes écartés (façon de parler, c’est immanquable mais on peut tenter d’en faire abstraction), le truc cool qu’on a, c’est que pour une fois, c’est un personnage noir qui tient le rôle principal. Bon, il y a du chemin à faire, c’est un elfe mais au moins il est racisé, pas comme la très grande majorité des livres de fantasy des années 80. On peut le voir lutter contre le racisme ambiant et se battre contre à peu près tous les monstres du bestiaire de la fantasy (il y a plus de diversité que dans HP, c’est dire !) tout en ayant des réflexions personnelles entre chaque partie, ce qui est intéressant pour comprendre un peu mieux la manière dont il se comporte.

Quand je vous disais que c’était une lecture de vacances, je pensais surtout à la façon dont s’y prend l’auteur pour faire apparaître et disparaître ses personnages secondaires. Je vous préviens, si vous vous lancez dans la lecture et si vous sentez qu’un personnage secondaire est sympa, attendez-vous à une disparition éclaire. Sans spoil et sans dire si ce sont des méchants ou des gentils, bien sûr ! Mais j’avoue que j’ai bien rigolé à certaines situations qui se sont achevées par des « Et paf ! il (elle) est mort(e) ! ».

C’est vraiment une lecture qui ne prend pas la tête une fois les sujets qui énervent écartés, on pose son cerveau et on suit les péripéties de Drizzt et de ses amis avec une suspension d’incrédulité consentie et qui fait du bien au moral.


Si vous aimez les livres où tout va vite, où il y a peu de réflexions philosophiques, où la magie fait tout péter et où les combats sont légions et où les gentils gagnent presqu’à tous les coups (il ne faut pas déconner quand même, c’est de la fantasy où tout se finit presque bien), vous pouvez tenter l’aventure. Le style est léger et il fait du bien après une longue journée de réflexion très intense ou d’efforts physiques.


Pour conclure :

« Nous créons les dragons de la même manière que nous créons les dieux, parce que nous en avons besoin, parce que, quelque part au plus profond de nos cœurs, nous nous rendons compte qu’un monde sans eux est un monde où il est vain de vivre. »


PS : Je vous mets ici le lien pour l'illustration d'Ilacha qui est magnifique je trouve ! https://www.deviantart.com/ilacha/art/Drizzt-Do-Urden-49952602

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout